Méchant manchot, méchant(1)

Ce week-end j'ai eu très mal : une mise à jour de mon Hardy Heron a planté et depuis mon ordinateur merdoie. Les connexions réseaux ne s'ouvrent pas, les supports amovibles ne se montent pas, les (dés)installations de paquets et programmes ne répondent pas, bref c'est la mega cagada.

Bon ne paniquons pas, vous n'ignorez pas depuis mon dernier article sur le sujet que la communauté française Ubuntu est hyper réactive. Vous n'ignorez pas non plus qu'il faut connaître le klingon pour communiquer avec les membres de ladite communauté et comprendre leurs explications. Ambiance ...

Par la puissance du chroot

Les messages d'appels au secours concernant mon problème fleurissent sur les forums. On n'imagine pas combien d'ubuntistes débutants se sont retrouvés dégoûtés par le plantage du dkpg à configuer manuellement (je ne fais que reproduire le message d'erreur de mon ordinateur). Malheureusement si les réponses fleurissent, elles me sont inaccessibles. je veux bien être en root dans le sudo en me mettant en chroot pour plus de sécurité mais bon ...

Finalement je trouve une réponse plus simple à mon goût tout en ne sachant pas vraiment comment me mettre en route dans le ... sudo. Car pour l'ubuntien généreux de ses connaissances, aller dans le sudo en mode root va de soi. Se documenter permet de parler le même langage, mais il n'en reste pas moins impressionnant.

Sudo ceinture jaune clair

Aller c'est parti : l'ordi plante au premier démarrage et finit par atterrir sur le bureau à la deuxième fois (brrrr ça commence bien). La documentation bien en main, je me lance sur le terminal.

  • Un petit dpkg --configure -a, rien ne se passe(2). Bon.
  • Ah oui il faut que je sois en root c-a-d en super utilisateur. Il me demande un mot de passe (je le savais hi hi !)
  • Il n'accepte pas le mot de passe, un autre ? Non plus. P'tin ...
  • (la doc) : Par défaut, le compte superutilisateur n'a pas de mot de passe sous Ubuntu (...) L'installateur de Ubuntu configure plutôt l'utilitaire sudo (...)
  • Bon allez je me lance avec (si j'ai bien tout compris) un sudo dpkg --configure -a
  • Ouééééé il y a des trucs qui défilent et je dois relancer l'ordi (sauvagement car il ne veut rien entendre après mon massage sudo) !
  • Je reconnais mon bureau, je lance Firefox et /// miracle /// Je finis le billet que vous êtes en train de lire.

Moralité : pas besoin de Sainte Rita ce soir, j'ai fait mes premiers pas sur le terminal. Riez hardis hérons mais pensez au grand nombre de néo-ubuntiens qui se retrouvent dans la 4e dimension. C'est eux qu'il faut convaincre désormais.

[Mots-clefs du jour : zone industriel de l'epluche]

(1) Le symbole de Linux est un manchot et non un pingouin, on se cultive un peu ...
(2) Je passe sur le fait que j'avais zappé les espaces entre dpkg et -- et entre configure et -a, la honte.