logo point gEt si on parlait de contenu ? La bibliothèque municipale de Lyon a lancé hier le site Internet de son Centre de ressources sur le genre. Créé il y a un an, le Centre s'incrit dans la lignée de l'important fonds documentaire sur l'homosexualité déposé par Michel Chomarat en 1992, lui-même initiateur des Assises de la mémoire gaie et lesbienne organisées depuis 2002.

Inscrire des séries de conférences1, une exposition (Follement gay) et désormais un centre de ressources au coeur d'un lieu comme la bibliothèque publique est pionnier en France. Le fonds s'ouvre sur toutes les facettes du genre et non plus sur la seule appellation gaie & lesbienne, à l'image des gender studies depuis bien longtemps implantées aux Etats Unis comme les Archives du centre LGBT à New York dès 1983. Il faut également mentionner la mise en place d'archives associatives importantes comme les Archives Recherches Cultures Lesbiennes (ARCL) crées également en 1983 ou de centres plus institutionnels comme le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir (CASdB) créé en 1982.

Le centre lyonnais a donc une double mission de gestionnaire de collection et d'ouverture vers un plus large public. La mémoire s'inscrit dès l'origine du projet au coeur des missions, qu'il s'agisse de mettre à disposition du public des documents, d'organiser des conférences suivies de débats ou de collecter des témoignages. Le site web se propose d'aborder toutes les facettes de ses missions en mettant à disposition une présentation du fonds, une sélection thématique des collections par département, des articles et conférences audios & vidéos disponibles en ligne ainsi qu'un répertoire de liens français et internationaux.

[[[[[ site web du centre ]]]]]

1 Pour mémoire : La mémoire gaie en 2002, Les gays et lesbiennes ont-ils une histoire en 2003, Gays et lesbiennes en Chine en 2004, La déportation des homosexuels en 2005, La visibilité des transgenres en 2006, Lesbienne mon amour ! en 2007.

[Mots-clefs du jour : Florence Delay féminisme]